Cannabis Sartrouville
Faire pousser du cannabis
Graines de cannabis

Une culture de cannabis indoor a Sartrouville

Faire pousser du cannabis

Un habitant de Sartrouville cultivait 98 plants de cannabis en indoor dans son pavillon

Ce Sartrouvillois disposait d’une véritable forêt de cannabis à domicile. Julien, 43 ans, a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Versailles à dix-huit mois de prison, dont six ferme, pour un trafic de stupéfiants. Il a été interpellé par la police, lundi à 7h30, dans son pavillon du quartier des Dix-Arpents. Les enquêteurs du commissariat de Sartrouville avaient commencé à s’intéresser à lui suite à une dénonciation.

culture indoor de 98 plants de cannabis

Saisie d’une culture de cannabis à Sartrouville

«Sa culture prenait beaucoup de place»

Lors de la perquisition, les policiers ont mis la main sur 98 plants de cannabis, cinq pots contenant de l’herbe séchée prête à être consommée, 1 500 euros en espèce, trois téléphones portables et plusieurs armes à billes ou à plomb. Ils ont découvert aussi du matériel dédié à la culture du cannabis : lampes, thermomètre, système de ventilation, ainsi que le nécessaire pour la revente de la drogue : pochons, balance de précision… «Il s’était constitué une véritable serre à domicile, indique un policier. Sa culture prenait beaucoup de place.»

«Il avait également trafiqué son compteur d’électricité pour masquer une partie de sa consommation et ne pas se faire repérer par ERDF», confie une source proche de l’enquête.

Les graines étaient achetées aux Pays-Bas

Le trafiquant d’herbe, lui-même consommateur, achetait ses graines aux Pays-Bas, via Internet. Durant sa garde à vue, il a reconnu les faits, avouant s’adonner à la culture du cannabis depuis trois ans. «Une vingtaine de clients gravitaient autour de lui, précise un enquêteur. Ils le contactaient par téléphone. Ce dealer tirait des revenus conséquents de son activité.» Plusieurs consommateurs, entendus par la police, ont reconnu qu’ils s’approvisionnaient chez Julien.

«L’une de ces dernières transactions remonte au dimanche précédant l’interpellation. Il avait vendu 170 grammes d’herbe pour 1 200 euros. Ce qui justifie les 1 500 euros retrouvés à son domicile», ajoute notre source.

Le trafiquant, qui travaille également en intérim, n’était, jusque-là, pas connu des services de police. Il est ressorti libre du palais de justice.

Déjouer le contrôle salivaire thc avec Kana Cleaner Spray

source : courrierdesyvelines.fr

Bookmark this on Google Bookmarks
Share on Facebook