Cannabis Sedan
Culture Cannabis
Faire pousser du cannabis
odeur cannabis

Sedan : Trahi par les odeurs de sa culture de cannabis

Sedan : Saisie d’une culture indoor de cannabis

Une culture de cannabis industrielle découverte par les policiers

saisie cannabis sedan

Saisie d’une culture de cannabis indoor à Sedan

C’est une histoire de flair, dans tous les sens du terme. Mercredi, les policiers de Sedan ont été alertés par une forte odeur de cannabis émanant d’un appartement de la rue de l’Horloge. Sur place, les fonctionnaires ont vu « plusieurs personnes étrangères à l’immeuble » y entrer avec de grands sacs.

Les policiers décident de passer à l’action et interpellent quatre individus âgés de 25 à 30 ans, tous originaires de Charleville-Mézières. Parmi eux, le locataire des lieux. Cet homme d’une vingtaine d’années habite la rue de l’Horloge depuis à peine six mois. Les enquêteurs ont découvert à l’intérieur de son logement trois chambres de 20 m² « entièrement aménagées pour la culture de cannabis ». Lampes et couverture chauffantes, systèmes d’aération et de ventilation… L’installation est quasi industrielle. Les policiers ont mis la main sur 30 plants matures.

Les quatre individus étaient en train d’en récolter les têtes, soit au total plus de 20 kg de cannabis. 400 euros en liquide ont également été retrouvés dans l’appartement sedanais. Une perquisition a été menée ensuite à Aiglemont, au domicile de l’un des quatre interpellés. À l’intérieur, une autre pièce dédiée à la culture de cannabis contenant 20 pieds en pousse, deux kilos d’herbe de cannabis et une somme de 5 000 euros. Direction ensuite Neufmanil où les policiers ont trouvé également une pièce de culture, vide cette fois.

En tout, 24 kg d’herbe de cannabis et une cinquantaine de pieds ont été mis au jour. De source policière « on a rarement découvert autant de plants et un système de production aussi bien organisé. »

Sans antécédent judiciaire marquant, les quatre hommes ont assuré cultiver uniquement pour leur propre consommation.

Ils ont comparu vendredi devant le tribunal correctionnel de Charleville-Mézières pour production et trafic de stupéfiant en bande organisée. Estimant que le temps à disposition était trop court pour juger une telle affaire, le tribunal a décidé de reporter l’audience à lundi. Dans l’attente du jugement, deux des quatre mis en cause ont été placés sous contrôle judiciaire. Les deux autres ont été écroués à Charleville-Mézières pour l’un et Reims pour l’autre

UTILISEZ KANA CLEANER POUR DEJOUER LE TEST SALIVAIRE DU CANNABIS

source : l’union

Bookmark this on Google Bookmarks
Share on Facebook