Cannabis armoire culture
Cannabis therapeutique
Cannabis Toulouse

Saint-Gaudens : il cultivait du cannabis pour se soigner

Faire pousser du cannabis medical

Il avait installé une chambre de culture dans son garage

culture indoor cannabis dans un garage

Chambre de culture du cannabis dans un garage

Le 19 octobre dernier, les policiers interviennent au domicile d’un couple de plaignants pour constater des dégradations dont ils ont été victimes. Au cours des constatations d’usage et l’exploitation de celles-ci qui permettront d’appréhender les auteurs des dégradations, une forte odeur spécifique intrigue les policiers. Ils décident de pousser leurs investigations jusqu’à la visite du garage et de la buanderie.

Et là, les enquêteurs vont être surpris de leur découverte. Ils tombent sur la panoplie complète du parfait dealer ; une tente de culture, trois ventilateurs et des lampes de chauffage à Led, mais aussi six plants de cannabis, quatre bocaux en verre avec des feuilles séchées, une balance de précision, et 84 sachets, soit environ 400 grammes de produits. Une enveloppe contenant une somme d’argent de 1 475 euros est également saisie.

Près de 10 joints par jour

Du statut de victime de détérioration, le couple qui a fait appel aux policiers se retrouve mis en cause et poursuivi pour détention, cession et usage illicite de stupéfiants. À la barre, tous deux expliquent qu’ils consomment depuis l’âge de 16/17 ans. Souffrant d’épilepsie, le prévenu âgé de 39 ans précise qu’il fume près de 10 joints par jour soulager sa maladie. Sa consommation se veut thérapeutique. Elle est plus efficace que les divers traitements précise-t-il à la barre. Au chômage suite à un licenciement économique, il y a quatre mois, environ, il décide de se lancer dans la culture de cannabis pour subvenir à ses besoins importants en produits. Sa compagne âgée de 38 ans confirme les difficultés financières et cette solution à moindre coût.

Questionné par la présidente, sur le matériel du parfait dealer, le couple reconnaît «dépanner pour un prix modique» quelques amis consommateurs. Concernant l’enveloppe de 1 475 euros, maître Raynaud, conseil du couple, produit des pièces justificatives démontrant que la somme correspond à la vente d’un scooter, mais aussi à deux prêts d’une amie de la famille et du frère de la prévenue pour acheter une voiture en remplacement de leur ancien véhicule accidenté.

L’avocate reconnaît l’usage de stupéfiants de ses clients mais écarte le trafic au profit de la recherche de solution pour assurer une consommation thérapeutique.

La procureur évoque l’accoutumance en lien direct avec certains troubles. Elle rappelle l’interdit en la matière et requiert pour les prévenus au casier vierge un stage de sensibilisation aux dangers des produits stupéfiants. Après délibéré, le tribunal reconnaît le couple coupable. Tous deux sont condamnés à une peine de 1 mois de prison avec sursis. La somme de 1 475 euros leur est restituée.

Localisation d’une culture de cannabis indoor près de Tarbes et Toulouse

Utilisez le Kana Cleaner pour contourner le test salivaire cannabis 2016

Bookmark this on Google Bookmarks
Share on Facebook