Culture Cannabis
Depenalisation du cannabis
Revue de Presse Cannabique

Cannabis : consommation banalisee chez les lyceens

Les lycees sont devenus la proie des trafiquants de drogue

des académies collaborent avec la justice pour lutter contre ce phénomène grandissant

4 jeunes sur 10 sont des consommateurs de cannabis

 

Ce phénomène devenant envahissant, les forces de l’ordre sont désormais présentes à l’intérieur des lycées pour lutter contre ce trafic. Il ne s’agit plus de parler de prévention !

La consommation de cannabis étant banalisée, les responsables des établissements scolaires s’organisent pour lutter contre ce phénomène avec l’appui des forces de l’ordre. Il ne s’agit plus de faire de la pédagogie mais bien d’agir ! Cela fait plusieurs mois, l’arrêt de trafiquants se développent dans les lycées ou dans leur proche environnement. Pour exemple : Narbonne, Castres, Brest, Orléans où des interpellations de lycéens âgés de 16 à 17 ans ont eu lieu dans leur établissement. Après signalement des responsables d’établissements scolaires, la police a arrêté des centaines de trafiquants ainsi que des consommateurs de cannabis.

La consommation de cannabis touchent les collégiens, mais encore plus les lycéens. Cette information a été donné en décembre, suite à l’étude européenne sur l’alcool et les stupéfiants en mileu scolaire (ESPAD) avec l’Observatoire des drogues et toxicomaines (OFDT). La baisse du prix des stupéfiants génére cette banalisation. Dans sa proposition de loi, le député E Ciotti (UMP) révèle que durant la période de 1996 à 2008, le cannabis a baissé d’un quart de sa valeur et l’herbe de moitié. La situation devient critique car cela provoque d’autres comportements délinquants devant et à l’intérieur des établissements.

Ces derniers mois, la police est en contact étroit avec les responsables d’établissements : proviseurs, CPE (conseillers principaux d’éducation). En effet, le Syndicat des commissaires de police informe que les policiers et les gendarmes sont acceptés par l’Education Nationale car ils interviennent en finesse.

Actuellement, des conventions se formalisennt entre les établissements scolaires et le procureur de la République à l’initiative des académies pour veiller, informer et agir. Pour exemple : l’académie de Lille, ce qu’approuve le proviseur d’un lycée à Cambrai. Cet établissement est dans les premiers pour ce partenariat Education nationale – police – justice. Cela a permis l’arrestation de trafiquants et concernait une quarantaine d’élèves.

Eviter les traces de cannabis à l’intérieur de votre bouche à l’aide d’un CLEANER

Bookmark this on Google Bookmarks
Share on Facebook