Cannabis et Marijuana
Consommation de cannabis
Legalisation cannabis

Les buralistes veulent vendre du cannabis

Consommation de cannabis en France

Acheter du shit ou de la weed en bureau tabac : les buralistes ne sont pas contre

bureau tabac vente cannabis

Acheter de la weed chez un buraliste : un jour peut-être

À partir du 20 novembre prochain, les bureaux de tabac ne recevront plus qu’un seul et même type de paquet de cigarettes. «Seule la marque, inscrite en tout petit au bas du paquet, de façon standardisée, permettra de les distinguer», commente, amer, Pierre Romero, secrétaire général des buralistes du 06. Ces derniers auront ensuite jusqu’au 31 décembre pour écouler tous les stocks d’étuis actuels.

Au 1er janvier, seul le paquet neutre, mesure phare du projet de loi de santé de Marisol Touraine, sera mis en vente.

Il est aujourd’hui source de crispation supplémentaire pour des buralistes qui s’estiment une nouvelle fois pris en otage de mesures contre-productives: «Déjà, il est très contraignant pour nous. Les mises en rayon sont compliquées. C’est, en outre, un bel exemple de marketing inversé. Les clients nous disent qu’ils trouvent ça moche et peu pratique».

Pourquoi ne pas légaliser le cannabis et en confier la vente aux bureaux de tabac

Alors, les buralistes imaginent des alternatives. Pourquoi ne pas légaliser le cannabis et en confier la vente aux bureaux de tabac. Au début on pourrait penser à une provocation. Une réponse vaporeuse à la pression gouvernementale de moins en moins bien vécue. «Car ce même gouvernement oublie souvent de rappeler que la vente de tabac, c’est quatorze milliards d’euros dans les caisses de l’État», peste Pierre Romero.

Un État, selon le secrétaire général des buralistes azuréens, qui est resté insensible à la pétition qui a recueilli 430.000 signatures contre la politique actuelle. «On doit aussi lutter contre les idées reçues. Nous, on obtient 6,9% de remise sur les paquets. Autant vous dire que les buralistes qui croulent sur l’or, c’est une légende».

Alors pour compenser des pertes qui ne font que s’accentuer, les buralistes rivalisent d’idées, se diversifient. «Les comptes-Nickel, la banque low-cost, c’est une tentative. Sur la cigarette, on a raté le coche, donc on fait amende honorable».

Alors Pierre Romero lance un joint dans la marre: «C’est quelque chose que je défends depuis longtemps. Pourquoi ne légalise-t-on pas le cannabis? Et on confierait la vente, le contrôle, aux buralistes? D’autres pays sont déjà allés dans ce sens. La France est très réticente. Cela permettrait de faire entrer encore plus d’argent dans les caisses de l’État. Et cela mettrait un sérieux coup de frein aux économies parallèles».

C’est sans doute faire abstraction de plusieurs problématiques qui surgiraient avec une telle décision: à commencer par la sécurité des buralistes…

Utilisez Kana Cleaner pour éliminer les traces de THC dans la bouche et la salive

http://www.nicematin.com/faits-de-societe/levacuation-de-la-jungle-de-calais-a-commence-88410

Bookmark this on Google Bookmarks
Share on Facebook